La garde côtière veille sur la mer

Garde côtière

SPF Affaires étrangères, Commerce extérieur et Coopération au développement

Koen Verheyen, attaché à la Direction Mondialisation du SPF Affaires étrangères:

"Je traite les demandes des navires étrangers qui souhaitent faire des recherches dans la partie belge de la mer du Nord. Il peut s'agir d'une étude du sol, d'une étude sur les sortes de poissons ou de l'analyse d'échantillons d'eau. Les chercheurs doivent dire ce qu'ils veulent faire, où et à l'aide de quel matériel. Nous examinons avec les autres partenaires de la Garde côtière si nous leur accorderons l'autorisation ou pas. Si la réponse est positive, ces navires reçoivent un diplomatic clearance ou "dipclear".

 

 

Koen Verheyen - SPF Affaires étrangères

Le SPF Affaires étrangères gère les canaux diplomatiques dans notre pays. Ses compétences ne se limitent pas uniquement aux accords bilatéraux et multilatéraux. Des instances européennes et des instances internationales spécialisées relèvent également de leur domaine de travail.

Les Affaires étrangères disposent également d’un Centre de Crise qui peut intervenir en cas d'accident en mer, en dehors des eaux territoriales et impliquant des belges et des étrangers.

En collaboration avec les autres partenaires de la Garde côtière, les Affaires étrangères traitent les demandes des navires étrangers qui veulent mener des recherches océanographiques et hydrographiques dans la partie belge de la mer du Nord. Les navires qui reçoivent l’autorisation, sont suivis de manière stricte.