La garde côtière veille sur la mer

Garde côtière

SPF Intérieur - Police de la navigation

 

 

Commissaire Jan Garcet, Police de la navigation :

"Un jour normal de travail sur l’eau reste toujours imprévisible: outre les missions de contrôle, il faut immédiatement réagir aux appels d'urgence, accidents et déversements d'hydrocarbures. Nous avons trois bateaux. A l'aide d'un grand RHIB (rigid hull inflatable boat) nous soutenons les services de sauvetage de la plage, avec nos bateaux de patrouille nous escortons les butaniers ou nous constatons les fuites d'hydrocarbures et grâce à nos rapides bateaux d'intervention, nous interceptons les navires qui entrent en zone interdite, par exemple, autour des parcs à éoliennes. Bref un métier plein de défis".

Jan Garcet - Police de la navigation

 

 

À la côte, vous trouvez la police de la navigation à la fois dans les ports commerciaux et dans les ports de plaisance. Cette section de la police fédérale y veille avec quelques 200 employés au respect de toutes les lois et les règlements dans et autour de l'eau. Le contrôle frontalier est l'une des principales missions et la migration illégale en direction du Royaume-Uni constitue l'un des plus grands défis.

C’est pourquoi la police de la navigation dispose à Zeebrugge d'une équipe de soutien technique qui peut être engagé non seulement à la frontière et dans les ports côtiers mais également en mer et sur l’ensemble du pays. Les moyens de l’équipe de soutien comprennent notamment un scanner mobile à rayons X, un sonar, un robot sous-marin, etc.

Sur l’eau, le bateau de patrouille SPN-09 est le navire porte-drapeau de la police de la navigation. Il y a aussi le véhicule d’intervention SPN-15 dont la vitesse maximale atteint plus de 40 nœuds ou plus ou moins 80km/h. Avec le petits et flexibles rigid hull inflatable boats (rhib), ces bateaux de police font partie des valeurs stables de notre côte. De plus, une unité de la police de la navigation est présente en permanence au Carrefour de l’Information Maritime (MIK) à Zeebrugge.

La police de la navigation vise une approche intégrale et veut se profiler comme un partenaire dans et autour de l’eau. Un partenaire intervenant non seulement de manière répressive mais cherchant également des solutions de manière constructive.